Un peintre qui lie le terme ‘sons’ aux tableaux se rend sur la glace. Hugo Van Goethem s’en rend dûment compte. La série de tableaux que l’artiste catalogue comme SONS est généralement inspirée par la musique et le bruit, mais ceci ne signifie pas que la peinture elle-même arrive sur la musique. Hugo Van Goethem ne veut pas peindre des états d’âme. Ce n’est jamais son intention de se jeter sur le canvas comme un ‘action painter’. Ce qui le fascine c’est le mouvement. Qu’est-ce qu’un son en plus qu’un mouvement de bruit dans l’espace? L’artiste veut que le phénomène se transpose physiquement vers la toile.

Pour cela il développe une ‘notation musicale’ entièrement originale. Dans ce jeu sémiotique, la peinture et la manière dont l’artiste l’applique jouent un rôle essentiel. Ainsi les tons élevés refléteront les couleurs froides ou les couleurs primaires, pendant que lors des tons basses il choisira plutôt les couleurs chaudes comme les couleurs de terre. Le son aigu d’une trompette par exemple l’artiste l’associe avec la couleur primaire jaune, et cela ne se fait pas parce que le cuivre, le matériel duquel l’instrument est fait, est de couleur jaune, car pour les tons profonds du bombardon, fabriqué du même matériel, il choisira jaune ocre. La plupart des sons est toutefois composée : si on démarre par exemple une note élevée sur un piano, alors on entend aussi le bruit mat du doigt; lors d’un orchestre, les sons viennent de tous les côtés.

Afin de pouvoir refléter les mouvements des sons , Hugo Van Goethem part des couleurs qu’il a composé d’avance. Les toiles deviennent les partitions sur lesquels le spectateur voit naître un son ou une série de sons, voit les gonfler dans l’espace ou s’éteindre soudainement. Pour renforçer le mouvement des sons dans l’espace, Hugo Van Goethem présente des séries. La présentation des séries n’est pas un donnée statique. En ce qui concerne l’artiste les séries pourraient s’étendre interminablement et ils sont limités uniquement par sa propre décision. Il laisse d’ailleurs au spectateur aussi la liberté d’observer chaque série et chaque tableau d’une série de n’importe quel côté. L’artiste présente uniquement une ‘notation musicale’ et laisse au spectateur l’interprétation des sons peintes. S’il est préparé à lire les ‘compositions’ de l’artiste, les tableaus se mettent à résonner irrésistiblement.

Cliquez ici pour ouvrir une galerie avec quelques oeuvres.

Geef een reactie

Your email address will not be published. Required fields are marked *